Fermer
Your wonderland© Copyright 2018. Tout droit réservé.

7 jours en Jordanie

Jamais je n’aurais cru me rendre si profond au Moyen-Orient. Le voyage de l’été 2017 a pris une tournure tout à fait inattendue en grande partie par les rencontres que j’ai faites. Des plans qui sont passés de la visite de l’Europe de l’Est à un voyage de 2 mois dans 3 pays du Proche-Orient. Meilleure décision ever! Un tour qui m’a fait mettre les choses en perspective quant à la culture musulmane, une culture qui mérite d’être comprise dans le contexte de notre époque. La Jordanie a été une grande surprise! Je m’y rendais pour la fameuse cité antique de Pétra, considéré comme la huitième nouvelle merveille du monde, mais il s’est avéré que j’y ai fait plusieurs autres merveilleuses découvertes. Un état coincé entre de multiples zones de conflit en Irak, en Syrie, et en Palestine, mais où je ne me suis jamais senti menacé une seule fois. En fait, c’est le pays le plus paisible de cette région du monde. Je vous parlerai donc des activités à ne pas manqué dans un court délai d’une semaine afin qu’elle puisse être la plus remplie d’aventure possible. Une semaine dans le pays d’Abdallah!

Quelques infos pratiques

Dinar Jordanien (JOD) — 1 JOD = 1,83 CAD (août 2018)
Oui, le dinar est plus fort que le dollar!!!
Prix moyen d’un repas au restaurant :  5 JOD ou 9 CAD; le coût de la vie est très cher en Jordanie.

Bus voyageur :
La façon confortable de voyager en Jordanie.
Amman – Pétra 20 JOD ou 37 CAD

Minivan :
La façon la moins chère, mais la plus archaïque de se déplacer, ma préférée. Une multitude de minivans de 8 places traversent le pays. C’est le transport en commun principalement emprunté par les Jordaniens. Il ne vous en coûtera en moyenne que 5 dinars pour un trajet d’environ une heure. Seul bémol, pas de départ fixe ni de réservation. On embarque, et l’on attend que le camion se remplisse de passager pour partir. Dans les plus grandes gares, plusieurs bus se rendent au même endroit donc vous avez le choix. Les chauffeurs et leur copilote crient leur destination en arabe dans tout le parking en cacophonie hilarante. Une expérience à essayer!

La Jordan pass :

Avant même d’arriver en territoire de Jordanie, il vous sera très utile de vous procurer la Jordan pass. C’est un laissé passé d’une centaine de dollars qui vous donne accès à plus de 40 sites touristiques de la Jordanie. Elle en vaut largement la peine lorsqu’on connait le prix de 70 $, seulement pour l’entrée à Pétra! Tout ce que vous avez à faire, c’est montré la passe à la billetterie du site désiré et voilà, vous rentrer. Soyez bien certain de l’avoir avec vous avant de passer la frontière parce que ce petit bout de papier peut aussi vous servir de visa si vous y rester plus de 4 nuits, donc pas de dépense supplémentaire à la douane! Vous pouvez vous la commander en ligne directement ici : https://www.jordanpass.jo/Default.aspx

L'agenda

Arrivé à Amman

La capitale et plus grande ville de Jordanie où la majorité de la population jordanienne vit. La première sensation que j’ai eue en y mettant les pieds, c’est l’effluve du tabac à chichas mêlé à celle des épices provenant des bazars qui m’a tout de suite remémoré mes jours en Égypte et en Tunisie. C’est une ville bâtit sur 7 collines sur lesquelles les édifices construits en pierre blanche locale s’étalent, rampent comme pour atteindre le sommet. Comme moi d’ailleurs qui n’en pouvais plus de marcher pour me rendre d’un point à l’autre. La rue la plus dynamique, c’est rainbow street, une des plus vieilles de la ville. Des cafés, des bars à chichas enfumés et des boutiques colorées se côtoient dans une atmosphère chaotique. De grandes guirlandes s’illuminant la nuit tombée ajoutent tout le charme au downtown d’Amman. De là, on voit au sommet de la plus haute colline à l’est, la fameuse citadelle et son temple d’Hercule. C’est de là-haut qu’on a la meilleure vue des dunes urbaines de la capitale. La citadelle servait il y a longtemps de forteresse ou d’agora. Le temple omeyyade, le plus important complexe de l’enceinte, a été construit au VIIIe siècle et ses ruines sont encore bien conservées pour témoigner de l’architecture de la puissante dynastie omeyyade. Le temple d’Hercule, quant à lui, a été édifié sous le règne de Marc-Aurèle au second siècle apr. J.-C. et seules ses imposantes colonnes sont encore visibles. Une statue d’au moins dix mètres de haut représentant le demi-dieu Hercule y aurait été construite dominant la ville. Aujourd’hui, la gigantesque main et le coude sont toujours présents pour les photos.

Au bas de la colline se trouve l’impressionnant théâtre romain lui aussi datant du second siècle. Il fut construit presque à l’identique après plusieurs catastrophes naturelles. L’amphithéâtre avait une capacité de 6000 personnes, incroyable pour l’époque! Il accueille encore aujourd’hui des concerts et spectacles durant l’été. Une ville où le moderne et l’ancien cohabitent parfaitement.

Pour terminer la visite, le musée jordanien est à ne pas manquer. Considéré comme l’un des meilleurs du Moyen-Orient, il vous offre une exposition archéologique impressionnante des vestiges des civilisations qui ont foulé son sol. Pour le nightlife en soirée, rendez-vous dans le quartier plus huppé du rond point d’Abdun où vous pourrez faire l’expérience de la culture de nuit jordanienne, encore une fois une des meilleurs de cette partie de l’Asie!

Les ruines de Jerash

À une heure au nord d’Amman se trouve un autre site archéologique digne de Benhur. Inscrite au patrimoine mondial de l’UNESCO depuis 2004, La ville de Jerash ou Gérasa a été découverte dans les années 20 par des chercheurs américo britanniques. La Ville romaine été fondé il y a plus de 2000 ans. Elle a subi des pillages et des tremblements de terre terribles au cours des siècles. C’est cependant grâce aux techniques de fabrication si avancés à l’époque que les vestiges sont encore tout à fait visibles aujourd’hui ce qui en fait l’une des ruines de l’Empire romain les mieux conservées au monde! Jerash, c’est des arcs titanesques, des rues à colonnades massives, des théâtres somptueux et des temples de granites tous fanatiquement dédié à des dieux. Qui aurait cru retrouver Rome en sol arabe?

Tant qu’à être dans la région, passez de l’Empire romain pour vous rendre au monde médiéval! La forteresse d’Ajlun est située à seulement 20 minutes de Jerash vers l’ouest et vous ne pourrez pas la manquer. Au point culminant de la Ville, elle vous offrira un magnifique panorama sur la région et sa forêt de pin et d’olivier environnante. Construite au XIIe siècle par le Sultan Saladin, elle est un bel exemple de l’exploit architectural arabe et islamique. Il vous sera possible de visiter ses multiples salles et ses couloirs étroits toutes en granite massif en plus d’une virée dans l’histoire des civilisations médiévales passées. Vous en sortirai que plus enrichi et exténuer d’une journée somme toute bien remplie dans le nord de la Jordanie.

Madaba et la mer morte

On commence notre périple vers le sud! La mythique ville de Madaba se situe à 30 km d’Amman environ. La Ville est principalement connu pour ses gigantesques mosaïques byzantines vibrantes de couleur ainsi que pour la célèbre carte de Madaba, toute première représentation géographique de la terre sainte, aujourd’hui Israël. Cette dernière est située au sol devant l’apsis (l’endroit où l’autel est placé, vous n’avez même pas besoin de rechercher Wikipédia. Efficace le gars, non?) de l’église Saint George de Madaba. La fresque de 16 m sur 5 aurait été construite au VIe siècle, et serait elle-même la première mosaïque géographique de l’histoire de l’art. Votre appétit de mosaïque n’est pas rassasié? Le parc archéologique de Madaba saura vous satisfaire avec une immense collection à ciel ouvert. Les fresques ont la taille de grands murs ou de plancher de salle communautaire et sont de véritables prouesses géométriques à l’effigie pour la plupart des scènes de la mythologie. La plus vieille date même du premier siècle av. J.-C.!

Toutes ces fresques sont bien belles, mais vous en aurez assez d’une demi-journée. Profitez du reste  pour vous baigner dans la fameuse mer morte, le point le plus bas au monde à 429 m en DESSOUS du niveau de la mer! Vous n’aurez pas le choix de vous y rendre en taxi, mais à un prix bien négocier vous pourriez débourser au plus 25 dinars. Là-bas, préparez-vous à la chaleur. La forme de cuve autour du lac crée un microclimat qui concentre l’air chaud à un endroit. Au moins, plusieurs hotels se trouvent sur le rivage pour vous détendre à l’ombre sur la plage. Enfin, le moment de résistance, la baignade! Est-ce que ce que l’on dit à son propos est vrai? Oui, et plus que ce que j’avais imaginé. On flotte, et à un tel point que mon ventre quand même très plat n’était même pas submergé. J’aurais pu traverser jusqu’en Israël tranquille pataugeant avec mes bras. L’eau et la boue noires de la mer ont aussi des bienfaits thérapeutiques grâce au haut taux de salinité 10 fois supérieur à celui de la méditerranée. En effet, l’eczéma et le psoriasis sont traités par ses vertus. De cette manière, la mer morte est considérée comme la plus grande piscine thermale naturelle de la planète!

En sol Martien

Le parc national du Wadi Rum est un des plus impressionnant désert au monde. C’est en fait une grande zone d’érosion de la roche rouge-brun, le grès, au cours des siècles qui a fait en sorte de créer tous ces canyons, ces escarpements, et ces prodigieuses montagnes. La couleur rouge du sable et de la roche donnant à penser à un paysage martien lui a d’ailleurs valu un emplacement de choix pour le tournage de nombreux films comme Transformer 2, Prometheus, et Seul sur mars avec Math Damon! Le tourisme est l’industrie principale de cette région, et les Bédouins sont les premiers à vouloir vous montrer tout ce qu’il y a à voir en échange d’une petite somme d’argent. Soyez seulement vigilant à ne pas payer plus cher que la vraie valeur de l’offre. Faites un tour de dromadaire, parcourez le désert en 4×4 ou faites un trekking dans les vallées de sable rouge comme j’ai fait (j’ai aussi failli me perdre donc soyez plus prudent que moi)! Pour y passer la nuit, vous aurez la chance de vivre pleinement l’expérience locale en dormant dans une des tentes des camps bédouins. En plein désert, vos hôtes vous prépareront le goûter, le thé bédouin typique de la région en racontant leurs histoires de nomades intrépides. 40 $ en moyenne pour les moins chères. Si vous êtes sur budget, rien de tel que de passer la nuit sous le ciel pur du désert. Personnellement les plus belles étoiles que j’ai vues de ma vie.

Les plages d’Aqaba

Pour le 5e jour, nous voilà à l’extrême sud de la Jordanie sur le bord de la mer rouge juste à la frontière avec l’Israël. Aqaba, seul port du pays, est la ville du divertissement en Jordanie. Passez des nuits déchaînés dans un des meilleurs nightlife du royaume, prélassez-vous sur les plages de l’éblouissant golfe d’Aqaba et, bien sûr, profitez de la plongée sous-marine! La mer rouge possède un des meilleurs écosystèmes marins au monde. Le corail multicolore, les bancs de poissons réfléchissants, les hippocampes et les tortues sont d’autant de raison d’aller explorer les abysses bleu cristallin de la pointe du golfe. Aqaba n’est pas seulement une station balnéaire. Son histoire fait aussi de cette Ville une destination tout à fait passionnante. Elle a été dans le passé un carrefour commercial important entre l’Asie, l’Europe, et l’Afrique. La plus ancienne église du monde y aurait d’ailleurs été bâtit! Un monument sacré parmi tant d’autres en cette voisine de la terre sainte. Tant qu’a y être, je vous recommande certainement d’explorer plus cette magnifique mer rouge. En Israël, Eilat a une culture et une architecture tout à fait différente comparé à sa voisine de Jordanie. En égypte, de l’autre côté du golfe, c’est les oasis de Dahab et Sharm el-cheikh qui vous charmeront à coup sûr. Qui sait, peut-être finirez-vous dans l’océan indien ?

Petra, la merveille de Jordanie

Enfin, la pièce de résistance, Pétra. La huitième merveille du monde moderne. Vous n’en aurez certainement pas assez d’une journée et c’est pour cette raison que je vous en ai mis deux, et encore là, j’y serais bien resté une semaine. Pétra est une ancienne cité de la civilisation nabatéenne fondée vers la fin du VIIIe siècle av. J.-C.. Presque 3 millénaires! C’était un autre carrefour très important sur la route de la soie et des épices reliant la Chine, l’Inde et l’Arabie méridionale à l’Égypte, la Syrie, la Grèce et Rome. Rien ne sert de vous dire que les influences de partout dans l’Ancien Monde s’y sont déjà rencontrées à cet endroit précis, la cité perdue. Le parc est gigantesque et comme je l’ai dit, en une journée complète vous aurez l’impression de n’avoir admiré que la pointe de l’iceberg.

Tout d’abord, pour vous rendre sur le site, vous devrez franchir le kilomètre qui vous y sépare en marchant dans une gorge étroite, le « siq ». C’est une sorte de canyon qui vous donne une idée du phénomène géologique que connait cette région du monde avec les différentes couches de grès de toutes les teintes de rouge possible devenu visible grâce à l’érosion. Claustrophobe, soyez averti. À la fin de ce passage impressionnant, le voilà, dressé fièrement, illuminé comme pour vous accueillir dans son humble demeure, Al-Khazneh, « le trésor ». C’est le monument que l’on voit sur toutes les photos et aussi l’endroit où le mythique film d’Indiana Jones « the last Crusade » a été tourné. Un petit détail pour vous rappeler à quel point l’endroit est fantastique.

De nombreux autres temples se dresseront sur les parois rocheuses sur votre chemin. Vous pouvez rentrer dans certains d’entre eux et admirer les couches géologiques colorées du grès qui font penser à la surface de Jupiter depuis l’espace. Un théâtre romain de 3000 sièges y a même été taillé ce qui rend toute sa gloire à l’avancement technique de la civilisation nabatéenne. Si votre séjour est écourté, le monastère d’Al Deir se doit d’être inscrit sur votre liste. C’est probablement un tombeau qui serait dédié au roi nabatéen Obodas 1er. Il est situé tout en haut d’une série d’escaliers qui monte dans la montagne. Une excursion d’une trentaine de minutes pour s’y rendre où vous aurez la chance d’admirer cette imposante sculpture de 42 m de haut. Si vous n’êtes pas émerveillé à ce moment, vous ne le serez jamais.

Voilà ce qui en est de cette semaine bien chargé en Jordanie. Une semaine n’est évidemment pas assez, et moi-même il me démange d’y retourner pour refaire le plein de moment magique. Je crois sincèrement et j’en ai eu la preuve qu’il ne faut pas s’arrêter aux idées reçues ou peur irrationel et s’empêcher de faire des découvertes extraordinaires. Les barrières du monde ne sont que mirage, et je veux toutes les franchir. Tout en restant prudent bien entendue !

-David

Write a response

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *