Fermer
Your wonderland© Copyright 2018. Tout droit réservé.

Les humains qui ont fait notre voyage

Le Workaway en California

Au moment d’écrire ces lignes, ça fait déjà plus de deux mois que nous sommes de retour à Montréal. Le confinement nous rend évidemment nostalgiques de l’aventure qu’était notre vie dans la dernière année. On pense beaucoup aux généreux humains qui ont croisé notre chemin et qui ont, par leurs seules actions, changé le cours de notre épopée. Un voyage n’est rien sans les humains qui l’animent et nous voulons donc vous présenter leur portrait pour vous montrer que parler aux étrangers peut parfois mener aux plus belles histoires.

Maryanne, notre plus belle anecdote de la Nouvelle-Écosse
Maryanne, notre plus belle anecdote de la Nouvelle-Écosse

Maryanne est le visage de notre meilleure anecdote dans l’est du Canada. Elle et son fils guide de kayak se sont arrêtés à la vue de notre pouce sur l’île du Cap-Breton. Ils nous ont conduits chez ses parents pour le souper et l’on finira par y passer la nuit. Le lendemain, son fils Alexi nous amène pour une sortie de kayak de mer qui durera toute la journée. Maryanne nous mènera par la suite plus loin sur notre chemin vers Halifax et nous offre par la même occasion de passer du temps à son chalet sur la côte ouest de la Nouvelle-Écosse pour nous reposer. Nous resterons ainsi 3 jours seuls chez elle à recharger les batteries pour la prochaine partie de notre expédition. Sans elle et Alexi, notre expérience de la Nouvelle-Écosse aurait été bien différente.

Paul et Mark ont chamboulé notre voyage
Paul et Mark ont chamboulé notre voyage

Paul et son frère Mark ont été des anges gardiens insoupçonnés. Paul nous a embarqués en auto-stop à notre arrivée à Saint-John au Nouveau-Brunswick. Sympathique, il nous invite à passer quelques jours chez lui avec son frère qui l’aide dans les rénovations de sa maison. Coup de chance alors qu’on s’apprêtait à traverser la frontière des États-Unis au Maine, les deux hommes faisaient la route la même semaine pour se rendre à Toronto. C’était un bond de géant sur notre itinéraire où nous avions simplement à passer la douane au Michigan. Le meilleur exemple de comment une simple rencontre peut tout changer.

Le camionneur sans nom qui nous a conduit sur 800 km
Le camionneur sans nom qui nous a conduit sur 800 km

À Omaha, en plein milieu des prairies américaines, on aborde les camionneurs à une station d’autoroute pour qu’ils nous amènent en direction de Denver au Colorado. On essuie les refus pendant 5 longues heures jusqu’à ce qu’un vieil homme barbu de l’Alabama accepte de nous prendre avec lui. Il se rendait à Sacramento en Californie, mais il pouvait nous laisser à Cheyenne au Wyoming non loin de Denver. 800 km en camion, notre plus long tracé avec un seul chauffeur! Il était un peu bourru, ne parlait pas beaucoup pour le peu que l’on comprenait à cause de son accent, mais on voyait bien le plaisir qu’il avait de nous aider au fond de cette belle âme.

Traverser le désert avec les Navajos
Traverser le désert avec les Navajos

La réserve Navajo en Arizona a été notre plus grande surprise! On s’est fait prévenir que faire du pouce sur ce territoire serait périlleux. Les autochtones se méfient des étrangers, beaucoup ont des problèmes d’alcool, ce ne serait juste pas prudent. Comme d’habitude, on a fait à notre tête et la réserve s’est révélée être l’endroit le plus facile pour l’auto-stop dans tout notre voyage! On attendait à peine 15 minutes en moyenne. Les habitants nous faisaient monter dans la boîte de leur pick-up et c’était parti pour des dizaines de kilomètre dans le désert les cheveux au vent. Aussitôt descendu, un autre pick-up s’arrêtait pour un nouveau tour. Cette expérience, couplée de la visite de Monuments Valley et du Grand Canyon, nous restera marqué à jamais!

Colton sur sa propriété enneigée
Colton sur sa propriété enneigée

À notre arrivée en Californie, nous avons eu la chance de tomber sur Colton qui s’est lui aussi arrêté pour nous prendre sur le bord de la route. Lui et son ami David possèdent une propriété dans les montagnes des Sierra Nevada où ils rénovent une maison pour éventuellement la mettre en location. Il nous offre de venir nous installer chez lui, repas inclus en échange d’un peu d’aides dans sa corvée. Nous finirons par y rester 5 semaines, jusqu’aux premières neiges, où nous y créerons de forts liens d’amitié avec lui, David et les autres humains volontaires qui étaient de passage tout comme nous.

On n’aurait pas pu prédire notre parcours si l’on avait refusé l’invitation de Colton et c’est tant mieux ainsi. Dire oui aux opportunités qui viennent dans la vie apporte parfois les meilleures anecdotes que ce soit chez soi dans son quotidien ou en voyage. Tous les humains sur la Terre représentent des occasions de vivre quelque chose de nouveau et c’est une des leçons que cette expédition nous a données. Laisser le hasard faire les choses peut s’avérer ainsi incroyablement satisfaisant.

2 comments

Write a response

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *