Fermer
Your wonderland© Copyright 2018. Tout droit réservé.

Révolutionner le monde de la finance

Le monde de la finance et de l’économie est pour plusieurs personnes très abstrait et compliqué. Moi-même je ne me pose pas vraiment de question quand je fais un dépôt à la banque, et peut-on m’expliquer comment ça marche un REER??? Les plus militants d’entre nous n’hésiteront pas à boycotter les grandes multinationales pour leur manque d’éthique comme Canada Goose, Nestlé ou Shell, mais qu’en est-il des banques privées? Ces entreprises qui créent l’argent et qui décident où l’investir pour s’enrichir eux-mêmes avant le bien commun. Par exemple, une enquête ouverte récemment a mis sur table les pratiques douteuses des grandes institutions canadiennes comme la vente sous pression de services inutiles aux clients. Impak finance change la donne. Cette start-up de Montréal souhaite révolutionner le monde de la finance par la technologie. Redonner le pouvoir de l’argent entre les mains des citoyens et des PME.

Le logo emblématique d'Impak

 

Le système de la finance

Ok, on se lance dans un sujet assez complexe, mais je ferai de mon mieux pour le vulgariser. Ce n’était pas si compliqué que ça dans le temps pourtant! À l’époque industrielle, le capital (l’argent réinvesti) devait passer par la production (la construction d’immeuble, de camions, l’effort de guerre) pour fructifier. À partir des années 70, la donne a changé par des décisions politiques lorsque notre bon petit Richard Nixon a suspendu la convertibilité des dollars en or pour la déterminée par l’offre et la demande. Le dollar par exemple est donc passé d’une création matérielle basée sur des ressources à une création virtuelle fondée sur de simples chiffres. À partir de ce moment, l’argent a commencé à être créé sur du crédit, donc de la dette. Ensuite, dans les années 80, notre duo de fer formé par Ronald Reagan et Margareth Thatcher a libéralisé les taux d’intérêt pour qu’eux aussi puissent être déterminés par l’offre et la demande. Plutôt que les États puissent payer leur dette avec la planche à billets, ils la financent par le marché financier. C’est donc encore une fois plus de pouvoir accordé à la machine boursière sur les gouvernements.

C’est là que le bât blesse pour Paul Allard. Les banques privées et les grandes entreprises ont aujourd’hui une emprise sur les États puisqu’ils ont beaucoup plus d’influence. Beaucoup plus d’argent est dédié à faire fructifier du capital virtuel sur les marchés qu’il y en a pour les échanges commerciaux pour le commun des mortels (économie réelle). « Aujourd’hui, l’économie financière représente 100 fois plus que l’économie réelle tous les ans. » m’explique Paul avec un pétillement passionné dans les yeux. « C’est de créer de l’argent pour faire de l’argent, ce qui fais en sorte que les impacts négatifs sociaux, environnementaux, on s’en fou! ». De là je comprends cette fameuse citation de Henri Ford, et elle est venue d’ailleurs bien avant 1970…

It is well enough that people of the nation do not understand our banking and monetary system, for if they did, I believe there would be a revolution before tomorrow morning.

Le crédit

La plateforme Impak

Impak finance tente de changer la donne en partie grâce à la technologie. Sur une place de marché en ligne, elle souhaite rassembler le capital de toutes les entreprises qui ont un impact positif environnementalement ou socialement. Cela leur permet de s’affranchir d’un système financier centré sur le profit plutôt que sur le bien-être commun et, du même coup, de les récompenser. La start-up s’attaque au problème de façon concrète en se concentrant sur les 3 usages principaux de l’argent; dépenser, investir et épargner.

Impak cherche tout d’abord à créer une consommation responsable en son sein avec sa plateforme Impak.eco disponible comme application mobile. Toutes les entreprises qui souhaitent y accéder doivent d’abord passer par un processus de qualification sur des principes internationaux où elles doivent démontrer qu’elles répondent à au moins deux objectifs de développement durable de l’ONU. Une entreprise qui a pour but principal de faire de l’argent n’a pas sa place sur la plateforme. Une fois cette étape réussie, elle se voit attribuer un profile d’Impak sur le site où tous les utilisateurs qui désirent consommer chez un commerce qui se rattache à leur valeur peuvent avoir accès, voir les objectifs dans lesquels elles s’engagent et choisir ou non d’y acheter son produit ou service.

La deuxième étape une fois que l’achat est fait, c’est de récompenser les consommateurs. Impak a créé une cryptomonnaie comme les bitcoins disponibles uniquement sur la plateforme. L’impak coin agi comme un programme de fidélisation où elle se fait remettre aux utilisateurs qui achète sur Impak.eco, y invité des amis ou proposer des entreprises qui pourraient potentiellement s’ajouter sur le market place. Cette « monnaie » peut ensuite être dépensée parmi toutes les commerces d’Impak. Un écosystème économique responsable vient donc d’être créé! « Ne dépense plus n’importe où, parce que ton argent, si tu la dépenses à des endroits qui ne créent pas seulement qu’une valeur économique, mais environnementale et sociétale, on commence à changer le monde » lance énergiquement Paul.

Et si on est des milliers, des centaines de milliers, des millions à le faire, les choses vont changer!

Le système de la blockchain sur lequel l'Impak coin se base

Bien sûr, l’entreprise ne veut pas s’arrêter qu’à un site web, elle veut devenir une institution financière en elle-même. Il sera donc possible d’investir son argent par exemple dans un REER avec un partenaire financier. Plus que d’investir avec n’importe quelle banque et de juste se fermer les yeux sur où va l’argent après (parce que non, les billets ne reposent PAS dans un coffre-fort doré!), avec ce fond Impak, il sera réalisable de s’assurer d’une manière transparente que l’argent investi va bien auprès de secteurs en concordance avec ses valeurs.

De la même manière, épargner avec un compte Impak permettra de s’assurer que la fortune accumulée restera au sein de l’écosystème de l’entreprise. En effet, l’argent créé dans le processus est déployé en matière de prêt auprès des commerçants d’Impak. “Là on a créé une différence, et là on crée vraiment un cycle où l’argent n’est pas seulement créé pour faire de l’argent et investi dans l’économie financière, mais est créée pour faire de la richesse économique environnementale et sociétale.”

L’avenir pour Impak

Impak finance a une vision à long terme absolument inspirante. Beaucoup de choses sont inscrites au calendrier pour 2019. L’application sera déployée dans les premiers mois de 2019 à Montréal, les dépenses pourront ensuite être tracé pour gagner des Impak coins au printemps et le déploiement final de la plateforme se fera durant la deuxième moitié de l’année à Montréal et à Paris. C’est un excellent départ, mais ça ne s’arrêtera pas là. Impak cherche à prendre de l’expansion à l’international et l’Impak coins deviendra une devise sans taux de change pour permettre de faire des transactions dans tous les pays du monde. “On veut que ce soit un phénomène qui prend de l’ampleur comme Airbnb l’a fait, mais relié à l’économie d’impact.” Termine le cofondateur avec la même hargne que durant l’entièreté de l’entrevue. Inspirant!

On veut que ce soit un phénomène qui prend de l’ampleur comme Airbnb l’a fait, mais relié à l’économie d’impact.

Partout dans le monde

Pour finir, la transition énergétique et la révolution sociale se font dans tous les secteurs de la société. C’est cependant la finance qui rule the world en ce moment, et c’est dans ce domaine que le changement devra être le plus important. La quête du profit absolue devra se faire surpasser avant tout par la quête de l’impact positif. Impak finance est donc sur la voie rapide vers l’accomplissement de cet objectif ambitieux. Tu pensais changer de banque?

Site web d’Impak: https://www.impak.eco/fr/

Pour aller plus loin dans la transition économique, voir l’article sur la monnaie locale complémentaire.

1 comment

Write a response

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *