Fermer
Your wonderland© Copyright 2018. Tout droit réservé.

Saison de ski: Alpes vs Rocheuses

N’as tu jamais eu ce sentiment incroyable de liberté lorsque tu t’es retrouvé devant une étendue de nature infinie où l’on se sent si petit qu’on se dit paradoxalement que tout est à notre portée? C’est ce que le ski me procure. Un vrai boost d’adrénaline dans des paysages irréalistes et qui varient d’une station à l’autre ou même d’un chairlift à l’autre. La montagne t’engouffre dans ses vallées et ses forêts d’où tu en ressors à leur pied les joues rouges et l’esprit survolté. Mes deux dernières saisons hivernales je les ai passées dans des stations de ski. Il y a deux ans, c’était à Zermatt au cœur des Alpes en Suisse où se dresse en roi sur ses autres imposants confrères rocheux, le Cervin, le symbole naturel de la Suisse qu’on retrouve sur les boîtes de chocolat Toblerone. L’hiver passé, c’était à Lake Louise, un des plus grands centres de ski au Canada et faisant en même temps partie du parc national de Banff, symbole des imposants espaces canadiens. Deux continents et deux chaînes de montagnes qui se rivalisent le titre des meilleures destinations de tourisme sportif dans le monde. Paysages, neige, restaurant et vie nocturne, difficile de savoir lequel se démarque. Cet article te sera un guide utile pour t’y retrouver par l’expérience que j’y ai vécue.

Le mont Cervin à Zermatt (gauche) et les montagnes entourant le Lac Louise (droite)

Un vrai boost d’adrénaline dans des paysages irréalistes et qui varient d’une station à l’autre ou même d’un chairlift à l’autre.

Le ski

Commençons par l’activité pour laquelle on se déplace, le ski ou le snowboard. Les Alpes comptent des centaines de centres de ski répartis dans 7 pays différents où les climats se diversifient entre le continental plus sec et le Méditerranéen plus humide. Il y a donc l’embarras du choix. Zermatt est la plus grosse station balnéaire de la Suisse et également le plus haut sommet skiable d’Europe. Du dernier télésiège à 3800 m d’altitude, la vue est imprenable sur une grande partie de la chaîne montagneuse environnante. C’est ce qui m’a émerveillé de mon passage dans le massif européen. C’est la beauté pure des montagnes blanches immaculées qui s’étendent à l’infini. Côté neige justement, c’est moins joué pour la descente. Le climat d’Europe plus doux offre une mauvaise qualité de neige. Les pentes sont gelées en hauteur et « slocheuses » en fin de piste même en plein mois de février. Les précipitations deviennent plutôt rares ces dernières années à cause des changements climatiques. Les stations en souffrent donc énormément. Bien que la Suisse soit très, mais très chère pour aller skier, de l’autre côté du fameux Cervin, en Italie, le billet journalier est beaucoup plus abordable et les paysages se montrent tout aussi radieux.

Pour les « Rockies », ce n’est pas nécessairement la vue qui m’a fait adorer mon expérience de ski en 2018. Les Alpes remportent la bannière par une petite marge sur ce point. J’ai eu la chance toutefois d’assister à une des meilleures saisons de neige depuis plusieurs années sur les sommets albertains. Lorsqu’on dit qu’une nuit plus d’un demi-mètre est tombée, ce n’est pas une hyperbole. Les conditions étaient absolument paradisiaques. Skier parfois dans une poudre qui atteint la mi-cuisse c’est un feeling incomparable. Ce qui distingue aussi je trouve, la glisse dans les Rocheuses des Alpes c’est les sous-bois. Beaucoup plus de forêts sont intouchées dans la station canadienne, parce que protégées dans le parc national. Il y a donc énormément d’arbres où aller se perdre au bonheur des skieurs de hors-piste.

Si tu n’as cependant aucun sens de l’équilibre sur deux ou une planches, les deux destinations sont tout de même des incontournables pour la randonnée, la raquette, le patin ou même le traineau à chien. Tu en auras certainement pour ton compte.

Lorsqu’on dit qu’une nuit plus d’un demi-mètre est tombée, ce n’est pas une hyperbole.

Après-ski et nightlife

Après une journée au grand air, rien de mieux que de reposer les cuisses endolories et de se réchauffer le gosier aux fameux après-skis! Des soirées au bar et au resto qui durent de la fermeture des gondoles jusqu’aux petites heures du matin. L’endroit où je me trouvais dans les Alpes ne rendait certainement pas justice à son ensemble, mais j’ai trouvé que Zermatt avait une vie sociale plutôt tranquille. Certes, les coûts pour sortir sont exorbitants et donnés qu’à une tranche d’âge plus élevé et aussi plus fortunés, ce qui renvoie une ambiance plus posée.

Toutefois, pour avoir fait l’expérience des centres de villégiatures au Canada tels que Lake Louise, Revelstoke ou même Whistler qui se trouvent parmi les plus dispendieux d’Amérique du Nord, on n’y retrouve pas du tout la même vibe. Des terrasses de bord de pistes absolument bondées de touristes qui trinquent une bonne bière glacée les bottes aux pieds au son des speakers. Des soirées dans les bars remplis de jeunes âmes qui dansent jusqu’à pas d’heures et des évènements d’envergure presque chaque semaine rendent bien l’ampleur de la vie culturelle des grandes stations nord-américaines. On nous appelle les skis bums, les jeunes qui viennent y rester la saison pour profiter de la vie. C’est cette culture de la joie de vivre qui m’a définitivement fait passer le meilleur hiver de mon existence avec une belle gang de fous de la descente (dans tous les sens du termes).

Manger

Oui dans les Rocheuses on a du fun, mais pour le plaisir de manger ce n’est pas là qu’il faut se trouver. Quoique de la poutine après tout j’en mangerais chaque jour. En voyage, il m’est absolument crucial de goûter les saveurs locales, et c’est les Alpes qui remportent de loin ce duel. La culture gastronomique alpine est indéniablement légendaire. Je te parle d’une bonne raclette, ou bien d’un juteux rösti, d’une excellente tarte à la choucroute, d’une tarte Tatin sucrée et, bien sûr, d’une épaisse fondue au fromage. J’étais en Suisse tout de même. Manger ces mets sur une terrasse d’un chalet suisse vue sur montagne avec, si tu es chanceux, quelques chèvres, et tu te retrouveras directement dans les meilleurs clichés des Alpes germaniques. L’aspect culturel du voyage en vaut certainement la chandelle.

La culture gastronomique alpine est indéniablement légendaire.

Avec la saison de ski qui commence, peut-être que cet article t’aura rendu un peu d’inspiration pour changer ton habituel voyage dans le Sud cette année. Lance-toi dans la neige plutôt que dans le sable. Bien sûr, n’ayant pas visité chacune des stations dans les deux chaînes de montagnes, mon opinion est certainement biaisée. Néanmoins, elle peut donner un rendu approximatif avec en plus les quelques témoignages que j’ai eus. À mon avis, en tant que travailleur voyageur saisonnier, les stations de ski sont réellement un incontournable à essayer peu importe où tu iras.

Comparaison d'appréciation, Alpes (bleu) - Rocheuses (Rouge)

Paysages 60%
Neige 80%
Pistes 70%
Hors-pistes 80%
Après-ski 65%
Nightlife 80%
Gastronomie 85%
Autres activités (randonnée, raquette, etc.) 55%

Rendez-vous sur la montagne !

Write a response

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *