Fermer
Your wonderland© Copyright 2018. Tout droit réservé.

Une monnaie locale complémentaire à Québec

Plutôt jolie notre monnaie canadienne right? Surtout le dernier qui est sorti, le fameux billet vertical à l’image de Viola Desmond! Ça en est presque une fierté nationale d’avoir une monnaie qui look. Je suis moi même fière de voir les puissants ours polaires sur nos 2 $ et notre bonne vieille Lizzie sur la face opposée (pas tant que ça pour la dernière quand même…). À part d’acheter ta vie, comment la monnaie est utilisée? Au Canada, c’est plus de 250 milliards de dollars qui sont investis à l’étranger pour se protéger de l’impôt. Le marché financier, qui sert surtout à la spéculation et à remplir les poches des investisseurs, représente la majorité du PIB et ne bénéficie pas aux consommateurs ou au bien-être commun. Par contre, des solutions existent pour redonner le pouvoir économique aux citoyens. Nous avons vu dans le dernier article la start-up financière, Impak finance, qui remédiait à la situation grâce à la technologie. Et bien à Québec, c’est un organisme nommé Monnaie locale complémentaire Québec qui rule the game par une alternative à notre système de paiement traditionnel. Une monnaie alternative qu’on appelle le BLÉ.

La ville de Québec sur le Saint-Laurent

La ville de Québec sur le Saint-Laurent

Petite histoire de la monnaie

D’aussi loin qu’il existe des échanges commerciaux dans la société occidentale, la monnaie a été largement utilisée. Il n’existait cependant pas de devise nationale comme aujourd’hui. Chaque localité avait son propre moyen d’échange. On ne réinvente donc pas la roue ici, on revient simplement aux bases. À travers l’histoire, deux visions de la monnaie se font face.

La première concerne une relation de proximité entre les gens « ordinaires », les villages et les clans. C’est un système qui se compare au crédit. Le système de paiement est une reconnaissance de dette où un parti remet à l’autre une sorte de symbole qui atteste une redevance. Une notion de confiance réciproque s’installe et c’est ce qu’on peut appeler une monnaie.

Le deuxième concerne plutôt les élites politiques ou religieuses possédant des richesses. L’objet d’échange doit avoir une valeur en elle-même (or, pierres précieuses, etc.) car le commerce se fait entre des acteurs inconnus où la relation de confiance est inexistante. C’est l’argent.

Bien qu’aujourd’hui la valeur de l’argent ne se base plus sur une valeur matérielle, le fait qu’elle soit la finalité de tout acte économique et qu’elle repose sur une notion de pouvoir éloigne les acteurs les uns des autres et déshumanise du même coup les échanges commerciaux. Voilà pourquoi les monnaies locales permettent un rapprochement entre les membres d’une société et les poussent à collaborer plutôt qu’à se compétitionner.

Revenu dans les parages dans les années 30 durant la grande dépression, la monnaie locale complémentaire s’est développée sous différentes formes et l’on en compte aujourd’hui près de 5000 dans le monde! Le phénomène est toujours marginal? Pierre-Alexandre Caron, le cofondateur et porte-parole de l’organisme de Québec et Naïm Savoie, gestionnaire de l’épicerie biologique L’Accomodation bio m’expliquent les grandes lignes du BLÉ.

les monnaies locales permettent un rapprochement entre les membres d’une société et les poussent à collaborer plutôt qu’à se compétitionner.

Le BLÉ

La monnaie complémentaire de Québec s’apparente beaucoup aux autres types de devises locales dans le monde. Elle se dit complémentaire, parce qu’elle agit en parallèle avec l’argent traditionnel de par le fait qu’on peut l’échanger à un taux de 1 pour 1 avec le dollar. Les utilisateurs peuvent donc acheter et revendre facilement les billets qu’ils ont en leurs possessions. « C’est comme si [les clients] achetaient des certificats cadeaux en fait » m’explique Naïm une liasse de BLÉ en main. « C’est que si toi t’achètes des certificats cadeaux, tu peux uniquement le dépenser à l’endroit où il a été émis. Et bien [le BLÉ], c’est un peu comme un certificat cadeau mais tu peux le dépenser dans quelques commerces de la ville de Québec qui acceptent les billets locaux d’échange. » Mais à quoi servent tous ces dollars ainsi échangés? Ils sont déposés dans un fond à la caisse d’économie solidaire Desjardins, l’institution financière la plus éthique au Québec, afin de soutenir des réalisations éthiques, cohérentes avec les valeurs que les acteurs veulent exprimer.

Au-delà de l’aspect strictement commercial, échanger avec une monnaie complémentaire a de multiples bienfaits sociétaux et environnementaux. « [Le BLÉ] adhère à des principes qui sont écologiques, sociales, de favoriser l’économie locale, l’emploie locale. » me déclare d’entrée de jeux Pierre-Alexandre. « Nos objectifs sont d’amener un rapprochement entre les consommateurs et les commerçants de la ville et d’être capable de s’auto-influencer et de comprendre la réalité l’un de l’autre pour arriver à des fins qui sont écologiquement meilleures et socialement aussi. » enchaîne le porte-parole. Parmi les différents mandats de MLC Québec se trouvent la diminution des coûts de transport, favoriser les circuits courts dans la communauté et privilégier l’implication citoyenne dans l’initiative. De cette manière, l’organisme espère voir une décentralisation du pouvoir économique au bénéfice des citoyens. Pour aller plus loin dans l’implication communautaire, MLC Québec tient aussi à remplir une mission d’éducation en rencontrant la population pour discuter de différents enjeux concernant l’économie. « On veut être là pour parler avec les gens du rôle de la monnaie dans leur vie, que la monnaie telle qu’on la connait n’est pas un outil qui est neutre, c’est un outil qui peut avoir des objectifs et qui sert des intérêts de manières concrètes. »

On veut être là pour parler avec les gens du rôle de la monnaie dans leur vie, que la monnaie telle qu’on la connait n’est pas un outil qui est neutre, c’est un outil qui peut avoir des objectifs et qui sert des intérêts de manières concrètes.

Les 3 billets du BLÉ, monnaie locale complémentaire

Chaque billet est une oeuvre d’art

L’avenir pour le BLÉ

Pour l’instant, 5000 BLÉs sont en circulation et l’équivalent en dollars se trouve à la caisse d’économie solidaire. 150 utilisateurs se les échangent auprès de 35 commerçants dans la ville de Québec. MLC Québec voit grand et espère aller chercher plus de personnes pour faire grossir le réseau. « Il faut trouver des fournisseurs pour les commerces qui sont déjà ici pour que nos partenaires aient d’autres débouchés que leurs clients pour utiliser les BLÉs » avoue M. Caron. « La complexité pour les commerces en fait c’est qu’après ça c’est difficile de les remettre en circulation. La seule façon de les remettre en circulation c’est de les revendre aux clients qui veulent des BLÉs. » d’enchérir Naïm. Ce dernier reste cependant confiant; « Il faut commencer quelque part, et donc on est persuadé que c’est une initiative qui est bénéfique au niveau citoyen pour l’économie locale parce que c’est une rétention de la richesse dans la communauté. C’est collectivement un montant d’argent qui ne peut que servir aux échanges commerciaux entre des petites entreprises et des citoyens, donc c’est de l’argent qui ne peut pas aller aux institutions financières ni aux grandes multinationales et ne peut pas servir à faire de l’évasion fiscale. »

C’est collectivement un montant d’argent qui ne peut que servir aux échanges commerciaux entre des petites entreprises et des citoyens.

L’organisme à but non lucratif 100 % bénévole aura aussi éventuellement besoin de plus de subventions si elle veut continuer, elle qui survie depuis 2 ans avec un petit montant de 3500 $. Sans être une solution contre le système en place, la monnaie locale complémentaire fait plutôt le soutenir là où il est déficient au niveau social et environnemental et le gouvernement aura tout intérêt à la supporter en retour. Un outil commercial, une plateforme d’échange d’idée et un appareil démocratique, difficile de croire que l’argent aurait eu autant d’application!

Site web de MLC Québec: https://www.mlcquebec.org/

 

1 comment

Write a response

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *